Le pari d'Emmanuel Macron et celui des gilets jaunes

Le discours du 31 décembre 2018 du président de la République et la provocation-mobilisation d’Éric Drouet ont planté le décor du début d’année. Emmanuel Macron a décidé de s’enfermer dans le donjon du premier tour de la présidentielle ; de la même façon que Sarkozy, affaibli, décida le 30 juillet 2010, avec son discours de Grenoble sur l’identité, de reprendre pied.

En lire plus

2018-2019 tout s'accélère

L'année fut, paraît-il, la plus chaude du siècle. Cette constatation n'est pas seulement climatique. Cette année fut celle de l'ébranlement occidental, si on accepte que l’Occident soit le berceau de la démocratie, de l'état de droit et de l'état social.

En lire plus