Sur LCI pour Le dîner des Présidents

JCC LCI 13 octobre Le diner des présidents

L’incident du Conseil régional de Bourgogne démontre, s’il en était besoin, que le Rassemblement national au pouvoir ça serait la violence au-delà de la guerre civile dans les mots (...).

Le RN fait marche arrière car cet incident démontre sa nature cachée.

Nos compatriotes musulmans sont sous le coup d’une double injonction : d’une part on leur dit “quittez la France”, de l’autre “quittez la République”. Entre les identitaires et les intégristes, nous devons les défendre (...).

Je défends un patriotisme républicain qui permet de défendre nos valeurs car se sont elles qui permettent le vivre ensemble (...).

La laïcité c’est le droit de croire et de ne pas croire.

La position de Xavier Bertrand a tout à voir avec sa candidature à la prochaine présidentielle. Et c’est la raison pour laquelle il se distingue d’Emmanuel Macron sur l’islam.

Est-ce juste ? Je ne le pense pas. On doit rassembler le pays quand on est candidat à la présidentielle.

Il est quand même paradoxal de voir notre classe politique être dans la surenchère alors que Marine le Pen adoucit son propos (...).

C’est un peu contradictoire avec la stratégie annoncée par Xavier Bertrand.

Ne tombons pas dans le piège de nos ennemis : ils veulent des preuves pour pouvoir dire à nos compatriotes musulmans “regardez la France vous rejette, protégez-vous avec le Coran”. Ne constituons pas une armée de réserve aux islamistes radicaux. Il faut les isoler, pas leurs donner des prétextes.