Macron sur les terres du Juppé

BACHELOT 1ER MARS 

Il y a une contradiction entre l’aspiration à l’espoir généré par le grand débat et ce qui en sortira (...). Les Français veulent que l’on change leur vie et le grand débat ne le permettra pas (...). Je crains, à nouveau, la déception, même si je pense qu’il y aura des réponses

Cette femme, gilet jaune, à Pessac a été courageuse en interpellant le président. L’incident exprime ce qui vient (...). "On ne se comprend pas ; vous ne nous écoutez pas" dit cette femme. (...). Tout est là (...

Alain Rousset a raison. Il faut une nouvelle étape dans la décentralisation. C’est l’enjeu majeur pour la société française.

Il faut frapper les patrons voyous au portefeuille. Il faut demander de rembourser toutes les aides que l’Etat, donc les contribuables, ont octroyé à Ford.

Le grand débat porte, à juste raison, sur les questions de la vie quotidienne mais pas sur les crises conjointes : révolution de l’immatériel, du climat, migratoire etc... Or “le monde nouveau” c’est cela (...).

On ne peut pas reprocher au président de débattre mais de justifier, débat après débat, sa politique. Le rôle d’un président c’est aussi d’éclairer l’avenir.

Cliquez ici pour voir la vidéo de l'émission sur LCI