MACRON : "JE SUIS GILETS JAUNES"

jcc macron blog suite

L’élément nouveau après la rencontre entre Emmanuel Macron et les journalistes ? Il avait un col roulé ... C’est pour cela que j’ai mis le mien ... Je plaisante à peine. Emmanuel Macron a signifié aux journalistes qu’il était détendu et disposé à accéder à leurs questionnements (...).

S’il y a un changement dans la forme, et ce n’est pas anodin, Il n’y en a pas sur le fond. Il s’agit toujours d’une relation directe avec les Français hors corps intermédiaire. Ces derniers maires ou journalistes sont assignés au rôle de facilitateurs dans ce dialogue direct (...).

En même temps Emmanuel Macron avance prudemment : il maintient sa politique économique et sociale, mais ouvre sur les questions institutionnelles et de démocratie directe (...).

Le référendum à questions multiples plutôt antiparlementaire est sur la table.

Est-ce que cela sera suffisant, alors que E. Macron ne veut toucher ni à l’ISF, ni au SMIG, ni au pouvoir d’achat, ni à la désindexation des retraites ? Et surtout qu’il veut exfiltrer le RIC (...).

La démocratie ce n’est pas seulement la libre expression du peuple. Mais l’art de bâtir des compromis (...). Ça ne peut pas être voilà ce que je pense et on va le mettre en œuvre ensemble. Ce mouvement des gilets jaunes est l’effet différé des ordonnances. On décide d’en haut sans que je puisse donner mon avis (...).

On n’est pas en dictature ni sous le régime de Vichy mais l’État de droit c’est la justice pas les préfets. Un magistrat juge à partir du droit, un préfet subordonné au ministre de l’intérieur à partir de considération qui ne procède pas que du droit.  

S’il n’y a pas que des mauvaises choses dans ce texte (la loi anticasseur), nous avons là, une mise en cause des libertés individuelles et de l’équilibre des pouvoirs.

 Vidéo de l'émission "l'Heure de Bachelot" sur LCI